L’incontinence chez les malades d’Alzheimer

Alzheimer et incontinenceNous avons récemment publié une news sur lien entre mauvais sommeil et la maladie d’Alzheimer. Alzheimer est une maladie cérébrale dégénérative à évolution progressive. Elle engendre la destruction des cellules nerveuses dans des régions particulières du cerveau, notamment celles liées à la mémoire et au langage. Cette maladie affecte de manière significative la vie de la personne atteinte mais aussi son entourage familial. C’est la plus fréquente des pathologies démentielles, avec 65 % des démences (surtout après 65 ans), on estime avoir 1 300 000 personnes atteintes de l’Alzheimer en 2020. Un défit que le monde va devoir affronter au cours du siècle à venir. Certes secondaire, Alzheimer au quotidien, c’est aussi apprendre à vivre avec l’incontinence de la personne atteinte de cette maladie dégénérative.

Rapport Alzheimer et incontinence

Comme toutes les maladies neurologiques, la maladie d’Alzheimer provoque un dérèglement dans la communication entre le cerveau et le système urinaire. Ce déficit de communication neurologique implique malheureusement chez les personnes atteintes d’Alzheimer des problèmes d’incontinence urinaire et fécale, la plupart du temps sévère.

Pourquoi on devient incontinent avec Alzheimer ?

Le principe de la miction

Pour comprendre l’incontinence, commençons par savoir que se passe à l’intérieur de notre organisme. L’urine se forme au niveau des reins, elle passe par les uretères pour être stockée dans la vessie. L’urètre, petit conduit qui sort de la vessie, véhicule l’urine jusqu’au méat urétral, c’est la miction.

En regardant de plus prêt, on peut remarquer la présence du sphincter vésical, un dispositif musculaire qui contrôle la sortie de l’urine. Il agit comme un fermoir, son ouverture et sa fermeture sont contrôlées par le cerveau à travers, bien évidemment, les nerfs. Normalement, même à forte pression au niveau de la vessie, ce sphincter devrait être fermé tant que le cerveau n’a pas donné l’ordre.

Pratiquement le même mécanisme, mais cette fois du côté de l’appareil digestif prend lieu. Au moment où les déchets arrivent dans la portion terminale du côlon, ils s’accumulent dans l’ampoule rectale. Ses parois élastiques se distendent alors et les nerfs du rectum signalent au cerveau qu’il est temps d’aller à la selle ou évacuer des gaz.

Alzheimer et la miction incontrôlée

La miction incontrôlée chez les malades d’Alzheimer est relativement simple à expliquer. Deux causes principales expliquent l’incontinence et la miction incontrôlée, provoquant les fuites chez les personnes atteintes d’Azheimer.

Tout d’abord, la maladie touche les personnes âgées. Et la première raison expliquant l’incontinence est tout à fait naturelle, même chez les malades d’Alzheimer. Les muscles contrôlant l’évacuation de l’urine, des selles ou du gaz se relâchent naturellement avec le vieillissement. L’âge est donc la raison première de l’incontinence, bien que d’autres facteurs supplémentaires la favorise dans le cas d’Alzheimer.

Cette maladie affecte directement le pouvoir de la communication non seulement avec les membres de sa famille mais également la communication entre les muscles et le cerveau. D’une part dans ses moments de conscience le malade d’Alzheimer souvent n’est pas en mesure d’exprimer son besoin d’uriner ou d’aller aux selles, et d’autre par il arrive que lui même ne se rende pas compte qu’il a envie d’uriner. D’où des problèmes d’incontinence et de fuites réguliers chez les personnes atteintes.

Traitement de l’incontinence et solutions anti-fuites

Les traitements de l’incontinence sont prescrits suivant son type. Généralement, pour les personnes âgées, il faut procéder par quelques tests, tels des bandelettes de dépistages des infections urinaires, un bilan mictionnel ou une mesure du résidu post-mictionnel, avant d’entamer le traitement adéquat. La rééducation périnéale (vidéo) ou anale peut réduire notablement l’incontinence, mais pour des solutions radicales on fait appel souvent à la chirurgie pour l’implantation d’un pacemaker ou d’un sphincter anal artificiel.

Il est aussi des situation ou les solutions thérapeutiques ou traitements ne sont pas envisageables malheureusement. La voie la plus cohérente pour ces personnes (souffrant d’Alzheimer ou non) atteintes d’incontinence, n’est ni plus ni moins, d’apprendre à vivre avec l’incontinence au quotidien, de manière à vivre le plus normalement possible et sans aucun problème d’hygiène.

Encore taboue il y a quelques années, le problème d’incontinence est aujourd’hui beaucoup moins caché dans la société, notamment chez les personnes âgées qui l’assument généralement parfaitement et qui préfèrent se reporter sur des solutions leur assurant un certain bien être et une hygiène parfaite.

Ces solutions sont nombreuses, et représentée par une multitude de produits pour incontinence. Qu’il s’agissent de protections pour le lit (alèses lavables ou jetables), de vêtements absorbants (grenouillères) ou encore de couches adultes, les patients ont le choix de nombreux produits adaptés à leur morphologie, et la gravité de leurs fuites. De nombreuses marques sont aujourd’hui reconnues pour leur qualité en matière de produits d’incontinence et aujourd’hui Internet permet à tous ces patients et à leurs familles de recevoir à domicile et en toute discrétion, tous les produits d’incontinence dont ils peuvent avoir besoin.

Laisser un commentaire

Flash Santé © 2016 Frontier Theme