Médicaments en ligne : Le témoignage de Christelle

Christelle rodriguez et son filsDepuis fin 2011 et la nouvelle réglementation qui autorise sous conditions la vente de médicaments sur internet, les nouvelles se succèdent et l’apparition de la e-pharmacie est devenue l’un des sujets favoris des sites de santé.

Si nous avons pu, à travers toutes les publications en ligne, la presse, les journaux télévisés, recueillir les avis des professionnels de la santé, du législateur, de l’ordre des pharmaciens, etc. nous avons relativement peu parlé des consommateurs, de leur perception de la pharmacie en ligne et de l’achat de médicaments sur le web. Nous avons interviewé Christelle; 35 ans et maman de 2 enfants de 4 et 7 ans elle nous offre un témoignage intéressant et son point de vue sur la e-pharmacie et l’automédication en ligne.

FS : Bonjour Christelle, vous avez accepté de répondre à quelques questions relatives à l’automédication sur Internet et à la pharmacie en ligne, nous vous en remercions. Vous vivez à Bordeaux, vous êtes maman de deux enfants, vous considérez-vous comme une grande consommatrice de médicaments ?

Christelle : Grande consommatrice je ne sais pas, mais étant maman de deux enfants dont un déjà en primaire et assez fragile en plus, je suis régulièrement confrontée aux soucis qui s’attrapent facilement à l’école tels que les petits rhumes, la grippe, ou la gastro à laquelle j’ai droit chaque année. Donc je ne sais pas si je suis vraiment une grande consommatrice, je préfère d’ailleurs éviter le médicament, mais quand on est touchés je dois soigner mes enfants. Pas que les enfants d’ailleurs (rire).

FS: Consultez-vous régulièrement votre médecin dès que l’un de vos enfants tombe malade ?

Christelle : Et bien non même si je l’ai beaucoup fait par le passé. Lorsque l’ainé était plus petit, à l’apparition du moindre mal j’étais très vite préoccupée et la visite chez le médecin était un passage obligatoire, mêmes pour les soucis de santé minimes. Léo étant de nature assez fragile l’hiver qu’il m’aurait fallu un abonnement chez le médecin de famille (rire). Finalement aujourd’hui, je privilégie l’avis du médecin uniquement face au cas où j’ai un doute, ou si le mal persiste, mais généralement je préfère gagner du temps en allant directement chez le pharmacien pour prendre ce dont mon fils a besoin pour se sentir mieux.

FS: Justement on parle beaucoup des risques liés à l’automédication familiale, est ce que cela vous préoccupe parfois ?

Christelle : Mais alors pas du tout ! En tout cas plus maintenant, le temps où j’avais besoin pour me sentir rassurée, de l’avis systématique de mon médecin est révolu. Evidemment j’évite au maximum les antibiotiques, mais face à certains symptômes je n’hésite pas à utiliser ce que j’ai dans ma boîte à pharmacie ou à me réapprovisionner si besoin. Une chose est sure, je n’administre pas de médicaments à l’aveuglette, si j’ai le moindre doute, je consulte selon les cas l’avis de ma pahramacienne ou celui de notre médecin de famille.

FS: L’achat de médicaments sur une pharmacie en ligne, ça vous intéresse ?

Christelle : Ca dépend, sur le principe je ne suis pas contre, parce que l’achat sur internet d’une manière générale m’a facilité une vie déjà bien remplie, entre le boulot, les enfants, le mari, la maison, les loisirs. Je suis de nature très organisée, je planifie tout et le moindre petit pépin peu venir chambouler mes programmes. C’est fou mais 30 minutes de file à la pharmacie peuvent m’obliger à réaménager tout mon programme de la semaine.

FC : Vous savez ce qu’en pense votre pharmacien ?

Christelle : (Rires) C’est une pharmacienne en fait ! Honnêtement je ne le lui ai pas demandé et je n’ai pas prévu de le faire… (Rires) J’imagine que l’achat de médicaments en ligne constitue un manque à gagner pour les pharmacies, je ne sais pas ce qu’elle en pense… peut-être va-t-elle ouvrir un site de vente de médicaments, qui sait ?!

FC : Vous parlez de manque à gagner, pensez-vous pouvoir remplacer votre pharmacienne par une e-pharmacie ?

Christelle : Remplacer je ne pense pas, car j’imagine que dans certaines situations je privilégierai l’officine physique à l’officine en ligne. C’est sur que pour une question de temps, mais aussi de prix d’achat il y a beaucoup d’achat que je fais actuellement chez ma pharmacienne que je vais éventuellement réaliser sur Internet dans un avenir proche. Mes dépenses en produits de parapharmacie par exemple, seront certainement un manque à gagner pour ma pharmacienne et le supermarché où je fais mes courses habituellement.

FC : … mais en ce qui concerne l’achat de médicaments ?

Christelle : A vrai dire je ne sais pas exactement, mais j’imagine que s’il s’agit de mettre à jour le stock indispensable de ma boîte à pharmacie, l’achat de médicaments sur internet me rend un énorme service, en revanche si je dois faire face à une maladie qui demande un traitement particulier, dans ce cas la pharmacie en ligne ne peut pas faire grand chose pour moi car il y a des délais de livraison, or généralement, le médicament on en a besoin de suite.

FC : Donc vous ne ferez pas prochainement vos Adieux à votre pharmacienne (sourire) ?

Christelle : Non pas du tout (rires) elle est très sympa en plus… peut être qu’Internet l’incitera a baisser certains prix (fou rire) !

FC : Vous êtes donc prêtes à acheter en plus des produits de  également des médicaments sur le web… Cela ne vous fais pas peur ?

Christelle : Plus maintenant, honnêtement je ne m’intéressait pas à la loi ou à la réglementation de la vente de médicaments en ligne, car pour moi cela était hors de question il y a encore quelques temps. Cependant depuis deux mois je constate qu’il existe désormais un cadre pour la vente de médicament sur Internet, que seules les pharmacies physiques sont autorisées à vendre ces produits, que seuls les médicaments familiaux, c’est à dire disponibles sans prescription sont autorisés à la vente. Tout ça constitue des éléments qui font que j’ai l’impression de pouvoir acheter des médicaments en ligne en toute sécurité. Evidemment c’est aussi à moi de faire attention au site sur lequel j’achète, à contrôler qu’il y a bien une pharmacien derrière.. bref qu’il s’agisse d’une pharmacie sérieuse tout simplement.

FC : Et les conseils de votre pharmacienne dans tout ça… pouvez vous vous en passer ?

Christelle : Franchement la plupart du temps que je vais en pharmacie, c’est pour me réapprovisionner en médocs, généralement je demande le médicament dont j’ai besoin à ma pharmacienne, et la seule interaction que nous avons c’est « vous le voulez en gélules ou en comprimés » (rires). Je réponds comprimés, elle me donne mon produit, je paye, elle me remercie et je luis souhaite une bonne soirée. Sincèrement, 80 % de mes achats en pharmacie se passent ainsi, donc je n’ai pas besoin de conseils. En revanche il y évidemment des situations où un conseil personnalisé s’impose, si je ne suis pas capable d’obtenir une information importante en ligne, je ne vais pas jouer les apprenties médecins et préférerai l’interaction directe. Donc encore une fois cela dépend des cas, mais dans la majorité d’entre eux je ne vois vraiment pas de freins à l’achat de médicaments sur une pharmacie en ligne. Surtout si Internet me permet de les payer à un prix plus abordable, car il faut rappeler que les médicaments coûtent très chers et tous ne sont pas très bien remboursés.

FC: Christelle, notre entretien touche à sa fin, nous vous remercions infiniment pour votre participation et votre sympathie. Le bonjour à votre pharmacienne !

Christelle : Ben c’est moi qui vous remercie de m’avoir interrogé, tout le plaisir était pour moi.

Laisser un commentaire

Flash Santé © 2016 Frontier Theme